Romain Rousseaux Perin | Jour 30 – Visite de la 1.8-M Width House
2749
post-template-default,single,single-post,postid-2749,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-3.1,popup-menu-fade,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.2.1,vc_responsive

Jour 30 – Visite de la 1.8-M Width House

Peut-être vous en ai-je déjà parlé ? La 1.8-M Width House est une des références remarquables dans la catégorie “Dimensions contraignantes”. Bien que les petites maisons s’accommodent de toute façon de dimensions contraignantes, ce cas précis démontre les extrêmes que l’urbanisme tokyoïtes peut atteindre. Le terrain ne fait que 2,5 mètres de large, pour 11 mètres de profondeur. Ajoutez les 50 centimètres réglementaires entre la limite parcellaire et le nu extérieur du mur, l’épaisseur des murs, et vous obtenez une largeur au nu intérieur de 1,80 mètre. C’est très peu, mais le projet de l’agence YUUA parvient à effacer l’effet couloir que l’on pourrait redouter en de pareilles circonstances.

L’entrée atténue déjà cette impression. L’escalier qui articule l’espace d’accueil, le niveau semi-enterré destiné à l’ouverture d’un café dans le futur, et les espaces de vie de la maison, se positionne stratégiquement de sorte à limiter l’impression de profondeur. À l’étage, ce sont les niveaux différenciés du plancher qui traduisent cette recherche kinesthésique. Aucun espace ne semble étroit. Malgré cette contrainte, le bureau d’architecture parvient à développer 80 mètres carrés de surface habitable pour un couple et trois chats.

L’escalier du fond vient apporter la lumière dans la profondeur de la maison, car malgré des fenêtres arrières, l’apport de lumière n’est pas suffisant. Le bâtiment voisin n’est en effet qu’à quelques centimètres de la 1.8-M Width House.

Aihora Madoka a pensé les espaces de la maison de sorte à ce que chacun ait tout ce qu’il lui faut à portée de main. Aucun rangement fermé n’a été aménagé pour cette raison, mais aussi pour gagner de la place. L’on sait à quel point le battement d’une porte peut obliger à observer un certain recul pour rendre confortable les gestes du quotidien.

Maintenant, l’intérieur de la maison ne ressemble plus aux photographies d’architecture. La vie a laissé ses traces. Des choses se sont accumulées, ça et là. Les habitants se sont appropriés les lieux, les chats aussi. La maison vit, et continue de satisfaire ses heureux propriétaires. Propriétaires que je remercie pour m’avoir ouvert leur porte !

Demain, je quitterai Tokyo pour me rendre à Kyoto. J’y séjournerai près de 10 jours, et irai faire un tour du côté de Osaka, Kobe et Nara. Je serai de retour à Tokyo le 10 novembre, veille de l’intervention que je ferai à la maison franco-japonaise de Tokyo le 11 novembre prochain. Et surtout, demain, je quitterai Reiko, à contre-cœur…

ロマン

No Comments

Laisser un commentaire