Romain Rousseaux Perin | Jour 49 – Zushi, Enoshima
3291
post-template-default,single,single-post,postid-3291,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,boxed,select-theme-ver-3.1,menu-animation-underline,,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.2.1,vc_responsive

Jour 49 – Zushi, Enoshima

Tous les matins je prends le train. C’est un des moyens les plus efficaces pour se déplacer à Tōkyō, et plus généralement dans tout le Japon. Il peut vous emmener un peu n’importe où. Et là où les lignes s’arrêtent, les bus prennent le relais sans attente. Aujourd’hui, ma journée était libre et le temps annoncé très clément. J’en ai donc profité pour descendre au sud de Tōkyō, dans les environs de Kamakura et de Zushi. Dans cette dernière petite ville, je suis allé voir la Window House de l’architecte Yoshimura Yasutaka, dont j’ai récemment parlé dans mon intervention à la Maison Franco-Japonaise.

Cette petite maison est un peu à part de toutes celles que j’étudie habituellement. De par sa situation d’abord, qui l’exclut d’un contexte d’hyper-centre. Ici, on est plutôt en périphérie. La plupart des habitations ne sont d’ailleurs pas occupées à cette période de l’année. Il s’agit principalement de logements secondaires. La Window House n’est d’ailleurs qu’une maison de week-end, prévue pour un seul habitant. Il n’est donc pas étonnant d’y trouver les stores baissés un vendredi matin. Dommage pour moi, mais à défaut, je vous mets les clichés pris par le photographe de l’agence, à la livraison. On y comprend la principale intention du projet.

© Yasutaka Yoshimura Architects

Cette volonté d’ouverture sur la baie de Sagami fait écho à la maison 4×4 de Tadao Ando, dont j’ai parlé avant-hier. Ici, l’ouverture est traversante. Je ne connais pas les motivations précises de ce choix, mais cela peut s’expliquer par l’orientation est-ouest de la maison. Le rez-de-chaussée propose un parking couvert pouvant accueillir une à deux petites voitures. Le terrain fait à peine 26 mètres carrés. Lorsqu’on arrive chez soi, pas encore sorti du véhicule qui nous y a conduit, on peut déjà profiter de la vue sur l’Océan Pacifique. L’entrée se fait sur le côté droit, par un petit escalier discret, qui nous fait entrer dans le volume par dessous. Le volume général de la maison évoque d’ailleurs la position de cette entrée. Peut-être un moyen de répondre au prospect imposé par la réglementation ?

© Yasutaka Yoshimura Architects

Dans les étages et donc le volume habitable, rien d’extravagant. L’essentiel se concentre à l’extérieur. Cette maison a d’abord été pensée comme lieu de repos, de méditation. L’organisation spatiale convoque le strict minimum, pour une surface habitable de 32 mètres carrés.

© Yasutaka Yoshimura Architects

© Yasutaka Yoshimura Architects

© Yasutaka Yoshimura Architects

© Yasutaka Yoshimura Architects

Encore une fois, on retrouve une organisation classique en demi-niveau, qui fait profiter chaque espace de la vue sur la baie. On notera un léger biais pour les poteaux de base de la maison, côté plage. Cela peut s’expliquer par le recul obligatoire de toute construction par rapport à la limite parcellaire (généralement 50 centimètres). Je suppose donc que cela peut être un moyen de contourner cette règle, pour gagner en épaisseur dans un volume habitable déjà contraint. Mais ce n’est qu’une supposition.

Non loin, un petit port de pêcheurs qui, pour certains, préparent déjà la prochaine sortie. Cela sent le poisson frais, la bonne humeur est tout autant présent que le soleil. La dernière pêche fut sans doute bonne.

Je remonte la côte par train pour regagner Enoshima, une presqu’île à quelques kilomètres de Kamakura. Je gagne son cœur, traverse quelques artères commerciales (et touristiques), découvre de beaux points de vue sur l’Océan. Je flâne un peu, le soleil se couche. Il est temps de regagner Tōkyō, qui n’est qu’à une petite heure de train de ce lieu, qui doit être par ailleurs très fréquenté l’été pour sa plage de sable fin.

Demain, je rencontrerai en début d’après-midi Teruo Miyahara, l’architecte de la House_EN construite en 2011 à Setagaya, et que vous pouvez découvrir dans un premier temps en cliquant ici. Bon week-end à tous !

ロマン

No Comments

Post a Comment